A la recherche du plaisir féminin
Le plaisir féminin
10 Juin

Les 7 points à connaître pour en profiter un max !

Vos ébats se résument à une observation du plafond ? Ne rien ressentir (ou pas grand-chose), c’est un peu triste, mais heureusement pas irréversible. Voici 7 clés pour renouer avec le plaisir sexuel, 7 pistes pour repartir à la conquête de votre corps et de vos émotions. Car éprouver du plaisir, ça s’apprend ou comment trouver le plaisir féminin !

1. L’orgasme vaginal est un mythe

Il existerait deux catégories de femmes : les vaginales et les clitoridiennes. Avec, entre les lignes, cette idée que les « vraies » femmes (comprendre « hétéros ») appartiennent au premier groupe. Un lieu commun… absolument faux ! Avec ses 8 000 terminaisons nerveuses et ses 10 à 11 cm de longueur, le clitoris ne se résume par à sa partie visible. Il a fallu attendre 2009 pour qu’une modélisation en 3D montre que cet organe était en grande partie interne et qu’il entourait le vagin de milliers de terminaisons nerveuses : l’orgasme « vaginal » est donc en fait un orgasme clitoridien interne.

2. C’est votre corps entier qui est vecteur de plaisir

Il n’y a pas de mode d’emploi pour un rapport sexuel réussi. Pas d’automatismes du type « pénétration = orgasme ». Sans stimulation du clitoris externe, la pénétration seule conduit rarement une femme à l’orgasme. Toutes les pratiques classées dans la case « préliminaires » (masturbation, cunnilingus…) font en fait partie intégrante d’un rapport sexuel et c’est leur diversité qui permet d’atteindre l’orgasme. La pénétration n’est donc pas essentielle. En revanche, ce qui l’est c’est de bien connaître son corps et celui de son/sa partenaire. Et cette découverte du corps de l’autre peut être l’occasion de jeux sexuels beaucoup plus plaisants qu’un rapport de 5 minutes (douche comprise) focalisé sur une pénétration vaginale.

Comment trouver le plaisir féminin
Comment (re)trouver le plaisir féminin ?

3. La masturbation féminine est aussi vieille que le monde

Quoi de mieux que l’auto-érotisme pour partir à la découverte de son plaisir ? Au nom de quoi serait-elle réservée à ces messieurs ? Dans notre société, la masturbation féminine est encore un tabou. C’est bien connu, les hommes « ont des besoins » et se masturbent plus que les femmes… Eh bien non ! Tout le monde se masturbe, quels que soient votre âge, votre sexe ou votre orientation sexuelle. Et ce, que vous ayez ou non un partenaire. La masturbation n’est pas ce truc un peu honteux pratiqué uniquement par des vieilles filles en mal de sensations. C’est une façon de découvrir ce qui vous procure du plaisir.

4. Non, les femmes n’ont pas plus de mal à atteindre l’orgasme

Si on entend si souvent ce cliché sur les femmes qui mettent du temps (trop ?) à jouir c’est parce que les pratiques hétérosexuelles sont encore souvent envisagées sous l’angle du plaisir masculin donc de la pénétration vaginale. Et cette pratique est loin d’être la plus efficace pour qu’une femme atteigne l’orgasme. Combien de temps ça prend, d’atteindre le nirvana ? Il n’y a aucune règle : tout dépend de la personne, de la pratique sexuelle et des circonstances. Et, surtout, se dire qu’il faut absolument avoir un orgasme est la meilleure façon de ne pas en avoir !

5. Oubliez le point G

Le fameux point G serait une zone du vagin, en fait la partie interne du clitoris, qui, habilement stimulée, vous conduirait directement au septième ciel. Seulement voilà, même les scientifiques sont loin d’être d’accord sur le sujet. Et s’il existe bel et bien, toutes les femmes n’y seraient pas sensibles et il ne se situerait pas au même endroit. Bref, la recherche éperdue de cette zone prétendue magique ne garantit en aucun cas de prendre du plaisir ou d’atteindre l’orgasme. Encore une fois, il n’y a pas de recette miracle et un corps ne se résume pas à un tableau de bord dont l’action de chaque bouton aurait un effet précis. C’est justement parce que nous ne sommes pas des machines que le plaisir sexuel est aussi réjouissant.

5. Atteindre l’orgasme n’est pas forcément le but ultime

« C’est plus important pour les hommes que pour les femmes de jouir. » Combien de fois avons-nous entendu ça ? Ce cliché souligne, encore, la prépondérance du plaisir masculin et relègue les femmes à un rôle passif. Elles n’auraient pas nécessairement besoin de jouir (comprendre « mon plaisir passe après le sien »). Ben voyons ! La jouissance n’est pas une question de sexe, de genre ou d’orientation sexuelle. Et pour certaines, elle n’est pas un objectif en soi, une obsession à laquelle tout le reste est subordonné. Pour d’autres, si. Et aucun point de vue n’est meilleur que l’autre. Il suffit juste de bien se connaître et de bien communiquer avec son ou sa partenaire.

Ressentir du plaisir, en donner, connaître l’orgasme, faire l’amour sans obligatoirement passer par la pénétration vaginale, découvrir ses zones érogènes… demandent de se débarrasser de toute une floppée de clichés colportés par notre société (et souvent forgés par les hommes). Cette quête exige aussi d’y consacrer du temps. Un temps délicieux à la découverte de soi et de l’autre.

Vous voulez en savoir plus sur le plaisir gratuitement ? Télécharger notre guide gratuit juste ici : https://myslife.co/bonus/

Rejoignez nous sur l'application My S Life

Une application sécurisée pour échanger sur son expérience avec d’autres femmes

La boutique My S Life

Retrouvez tous nos produits et services partenaires en fonction de vos besoins.

Suivez-nous sur Instagram

Faites partie de
l’aventure My S Life

Pour recevoir de nos nouvelles, les derniers articles liées à la santé sexuelle ou en savoir plus sur les ateliers TupperSex, entrez votre email.