La congélation d’ovocytes : comment ça se passe ?
Ovocytes
28 Fév

Les modalités de la congélation d’ovocytes ont changé avec la loi relative à la bioéthique d’août 2021. La grande nouveauté : il n’y a pas besoin de raisons médicales. L’âge est désormais la seule condition. Cliquez ici, on vous explique tout sur les conditions à remplir pour avoir accès à la congélation de ses ovocytes. La congélation d’ovocytes n’a donc pas obligatoirement lieu dans le cadre d’une PMA. Mais puisqu’elle ne nécessite plus de motif médical, la procédure est-elle remboursée ? Pour le savoir, consultez notre article dédié en cliquant juste ici.

Quelles sont les étapes de la congélation d’ovocytes ?

  1. Lors du premier rendez-vous : On étudie la situation de la patiente et évalue ses chances de réussite. On aborde ensuite les éventuels risques de la stimulation ovarienne et du prélèvement ovocytaire. Ainsi, on effectue des prises de sang, une échographie et d’autres tests gynécologiques.
  2. La stimulation ovarienne permet de stimuler la production et la maturation des ovocytes. Elle correspond à des injections sous-cutanées quotidiennes pendant 2 ou 3 semaines qui débuteront le 2ème jour des règles.
  3. Après la dernière échographie, intervient alors la ponction. Il s’agit d’un prélèvement de plusieurs ovocytes sous anesthésie générale ou locale. Enfin, on congèle et conserve les ovocytes.

La femme dont les ovocytes sont conservés est consultée tous les ans. Il faut son consentement écrit pour poursuivre la conservation. Le consentement est également nécessaire pour préciser les conditions de congélation en cas de décès :

  • les ovocytes feront l’objet d’un don
  • les ovocytes feront l’objet d’une recherche
  • la conservation de ses ovocytes prendra fin

Il faut un délai de trois mois pour confirmer le consentement. Si vous ne revenez pas sur votre consentement sa confirmation est automatique. On peut révoquer le consentement à tout moment jusqu’à utilisation des ovocytes ou bien jusqu’à la fin de leur conservation. Si la personne n’a pas réitéré son consentement pendant dix ans consécutifs alors on mettra fin de à la congélation de ses ovocytes. Quand la personne est décédée et en l’absence de consentement alors on mettra fin à la congélation.

Cette technique n’aboutit pas nécessairement à une grossesse. Elle n’est pas fiable à 100%.

Y a-t-il un risque pour ma santé ?

La congélation d’ovocytes implique naturellement des grossesses plus tardives. Les grossesses tardives augmentent les risques pour la mère et le foetus. Plus la femme a un âge avancé et plus il y a des risques élevés de diabète, d’hypertension, d’éclampsie, de thrombose ou d’autres pathologies cardiovasculaires. Les risques de fausse-couche sont plus fréquents après 40 ans. L’enfant à venir a pour sa part des risques de souffrir d’hypotrophie ou de retard de croissance.

Pour en savoir plus : https://www.choice-fertilite.com/

Rejoignez nous sur l'application My S Life

Une application sécurisée pour échanger sur son expérience avec d’autres femmes

La boutique My S Life

Retrouvez tous nos produits et services partenaires en fonction de vos besoins.

Suivez-nous sur Instagram

Faites partie de
l’aventure My S Life

Pour recevoir de nos nouvelles, les derniers articles liées à la santé sexuelle ou en savoir plus sur les ateliers TupperSex, entrez votre email.