La stratégie nationale Endométriose annoncée par le président
04 Fév

« Ce n’est pas un problème de femmes. C’est un problème de société ». C’est en ces termes que le Président a annoncé le 11 janvier la stratégie nationale pour lutter contre l’endométriose. Elle vise à “mieux comprendre cette maladie et ses causes et trouver des traitements thérapeutiques”. Une première dans l’histoire de la maladie, pourtant découverte en 1860.

Main dans la main avec EndoFrance, professionnels de santé et associations, une équipe ministérielle a travaillé depuis plusieurs mois sur cette stratégie. Elle repose sur trois axes principaux :

  • La mise en place d’un programme d’envergure pour la recherche dédiée à l’endométriose,
  • La facilitation de l’accès aux soins pour toutes les personnes atteintes d’endométriose, par la mise en place de filières territoriales dédiées à la prise en charge multidisciplinaire,
  • Le développement de la formation initiale et continue pour les professionnels de santé.

Les montants alloués pour leur mise en place (filières de soins) n’ont cependant pas été précisés.

L’endométriose reconnue affectation longue durée

Deux jours après les annonces d’Emmanuel Macron, l’Assemblée nationale a voté à l’unanimité en faveur de la reconnaissance de l’endométriose comme affection longue durée (ALD). Une excellente nouvelle pour les femmes concernées, pour qui les soins liés à la maladie seront dorénavant pris en charge intégralement.

Reste maintenant à définir le plan d’action pour Olivier Véran, ministre de la santé. Un comité de pilotage interministériel se tiendra d’ores et déjà le 14 février.

Une maladie qui handicape le quotidien des femmes

On considère que 10 % des douleurs de règles anormalement fortes lui sont attribuables. 

La douleur liée à l’endométriose est variable, de supportable à très intense. Elle est localisée au niveau du ventre mais pas seulement. La douleur est souvent rythmée par les règles mais peut devenir permanente quand la maladie évolue. Elle peut aussi survenir en allant à la selle, en allant uriner ou lors des rapports. La douleur lors des rapports est un symptôme supplémentaire. Il est important d’en parler à son médecin : ce symptôme, associé à des règles douloureuses, l’oriente vers le diagnostic d’endométriose.

Le symptôme principal est la douleur mais l’endométriose peut se manifester par d’autres signes. Il est possible de rencontrer des signes gastro-intestinaux comme les ballonnements, la diarrhée, la constipation, des épisodes d’arrêt des selles, des gaz et du sang dans les selles. On peut aussi rencontrer des désagréments urinaires tels que des difficultés à vider sa vessie, une envie d’uriner souvent et parfois du sang dans les urines. Enfin, l’endométriose peut se manifester par une fatigue intense et chronique qui empêche de mener une vie harmonieuse.

La difficulté à avoir des enfants est souvent la raison qui pousse à consulter pour celles d’entre nous qui souffrent d’une endométriose sans douleur. C’est pourquoi la difficulté à avoir des enfants est un signe important dans le diagnostic.

Rejoignez nous sur l'application My S Life

Une application sécurisée pour échanger sur son expérience avec d’autres femmes

La boutique My S Life

Retrouvez tous nos produits et services partenaires en fonction de vos besoins.

Suivez-nous sur Instagram

Faites partie de
l’aventure My S Life

Pour recevoir de nos nouvelles, les derniers articles liées à la santé sexuelle ou en savoir plus sur les ateliers TupperSex, entrez votre email.